L'Institut

Retour sur l’Assemblée Générale de l’IK

Jeudi 28 juin dernier, nous organisions notre Assemblée Générale Annuelle, une soirée riche d’échanges et d’idées. Elle fût l’occasion de revenir sur nos activités en 2017, une année de mutation pour Kervégan marquée par la mise en action des nouvelles orientations stratégiques décidées fin 2016.

Comme chaque année, l’Assemblée a approuvé les comptes et le rapport d’activité de l’exercice 2017. Cependant, l’Assemblée Générale de ce mois de juin 2018, était particulière car marquée par l’élection de son futur Président pour 2019. Jacques Crochet, arrivant à la fin de ses deux mandats de 3 ans, passe la main à Alain Boeswillwald, PDG de la SEMITAN qui a été élu à l’unanimité. Il prendra ses fonctions en janvier 2019. Le Conseil d’Administration s’est renouvelé avec 3 administrateurs réélus et l’intégration de 2 nouveaux membres. Aujourd’hui le Conseil d’administration compte 12 personnes, retrouvez la liste du CA dans le pv de l’AG 2018 ci-après.

Lors de la présentation du rapport moral 2017 et pour annoncer l’élection du futur Président, Jacques Crochet est revenu sur ses 6 ans de mandats de Président et sa vingtaine d’années en tant que membre de l’Institut Kervégan.

Le temps du bilan

Tout au long de son exercice de Président, Jacques Crochet a su accompagner l’Institut dans sa capacité à s’adapter à un environnement en transition. Kervégan a vécu sa mutation. En effet, 2016, est marquée par une nouvelle organisation de sa stratégie. Devant faire face notamment à la difficulté de trouver des financements durables. Jacques Crochet a initié avec le renforcement de partenariats, une transformation des financements de fonctionnement en financements de projets. A travers notamment une étude et une conférence-spectacle sur « La maturité social des startups », un nouveau groupe de réflexion sur « Sport et Economie » ou l’organisation d’un grand événement pour fêter les 40 ans de l’Institut Kervégan. Pour l’avenir, Jacques Crochet est convaincu que Kervégan doit poursuivre son évolution. Une nouvelle vision de l’Institut et de son environnement s’impose, le monde a changé. Si les valeurs qui l’on inspiré gardent toute leur pertinence, son schéma de fonctionnement, son modèle économique, doit encore évoluer pour se consolider. Au-delà des membres, l’Institut Kervégan a su s’ouvrir vers l’extérieur avec la constitution d’une « communauté Kervégan » composée de personnes proches par le partage de valeurs, d’une éthique, du sens de l’écoute et de l’échange avec un intérêt commun pour les idées et le débat citoyen.

Jacques Crochet, quittera ses fonctions au 31 décembre 2018, il reste membre et poursuivra ses actions au sein du groupe de réflexion « Sport et Economie » qu’il anime.

Et demain, un nouveau Président,

C’est à partir du 1er janvier 2019 qu’Alain Boeswillwald, Président Directeur Général de la SEMITAN jusqu’au 31 octobre 2018, prendra le relais. Membre de l’Institut depuis plus de 10 ans à travers l’adhésion de la SEMITAN, il est prêt à relever les défis de l’évolution en marche pour Kervégan. Les enjeux pour l’Institut demain sont fortement liés aux financements des collectivités, un sujet qu’il connait bien pour le vivre au sein de son entreprise. Travailler les relations par les projets, il sait faire, c’est la voie qu’il poursuivra. Autre enjeu important pouvoir produire des livrables qui apportent des informations et connaissances concrètes aux partenaires qui nous font confiance. Selon lui, il serait prétentieux aujourd’hui de savoir quel sens va prendre Kervégan. Les orientations seront prises en collaboration et dans la continuité de ce qui a été amorcé.

Pourquoi la Présidence de l’Institut Kervégan ?

Cet Alsacien de naissance est très attaché à Nantes où il habite depuis 1968. Il voue une fidélité à cette ville qu’il a contribué à faire évoluer. A travers l’Institut Kervégan, il compte poursuivre cette action. Il est passionné des questions touchant à la ville et à la société. D’ailleurs, la phrase d’accroche de l’Institut Kervégan, « Laboratoire d’idées citoyennes », l’interpelle, il se reconnait dans les valeurs qu’elle inspire : « Laboratoire » car cela signifie que l’expérimentation est possible. Ensuite, il y a les « idées » qui naissent et se transforment en projets. Et puis bien sûr, il y a le mot « citoyen » qui le touche particulièrement. Ce mot signifie beaucoup de responsabilités, de partage dans la vie des uns et des autres, un mot pas assez utilisé, il est temps de le remettre au goût du jour.

Un sujet lui tient à cœur, la temporalité et les problèmes liés à l’accélération des choses : « Il faut aller très vite aujourd’hui, réagir rapidement. Les outils digitaux semblent nous pousser à cela. Cependant, dans la réalisation d’un projet, il faut du temps, on a du mal à concilier le temps de l’urgence et le temps long ». Alain Boeswillwald pour illustrer ses propos cite le Président Queuille : « Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout ». L’Institut Kervégan cherche à poser les bonnes questions afin, dans la mesure du possible, d’apporter quelques bonnes réponses.

Alain Boeswillwald termine sur sa passion pour la musique classique, inspirante et qui permet de prendre du recul : « la musique, elle vous prend et vous emmène quelque part. Le but d’un manager, c’est d’emmener l’entreprise et son équipe quelque part. Voici ma vision de l’évolution à venir pour l’Institut Kervégan ».

 

> Procès Verbal à télécharger

 

> L’Assemblée Générale  en images

AG IK 2018